13 - Communiqués

 

 

 

 

Communiqués

 

 

 

Communiqué n°9 - 11 juillet 2013

Le premier débat public contradictoire CIGéo en ligne !  

Ce soir, jeudi 11 juillet aura lieu le tout premier débat contradictoire en ligne, sur le thème de la diversité des déchets radioactifs. Cette formule interactive inaugurera une série de débats contradictoires de 90 minutes, diffusés en direct sur le site du débat public. La réunion aura pour thème la diversité des déchets radioactifs :

- Quels produits entrent dans la catégorie des déchets radioactifs ?

- D'où viennent-ils et comment sont-ils gérés aujourd'hui ?

- Quels déchets sont destinés à Cigéo ?

- Quelle est leur durée de vie ?

- Quels sont les volumes de déchets prévus dans Cigéo ?

Ce tout premier débat contradictoire sera animé par Claude Bernet, président de la CPDP, avec la participation de : M. Benjamin Dessus, ingénieur, économiste et président de l'association Global Chance. M. François Besnus, directeur « Déchets et géosphère », Pôle « Radioprotection, environnement, déchets et crise » à l'IRSN. M. Fabrice Boissier, directeur de la maîtrise des risques à l'Andra, maître d'ouvrage du projet. Voir les modalités. 

 

 

 


 

 

Communiqué n°8 - 8 juillet 2013

Ensemble, les partis politiques, associations et collectifs, qui ont pris une position opposée au projet CIGéo, localement et/ou nationalement, et notamment Europe-Ecologie-Les-Verts Meuse et Haute-Marne et Le Parti de Gauche Haute-Marne, vous invitent à une réunion-débat contradictoire :

le mercredi 10 juillet, à 20 h,

Salle des Fêtes

10 rue de Lorraine à CHAUMONT, en Haute-Marne.

En effet, suite à l’annulation des réunions publiques organisées par la CPDP (Commission particulière du Débat public), dans le cadre du débat public sur CIGéo, il semble opportun de proposer à toutes celles et tous ceux qui avaient l’intention d’y participer, la possibilité de venir s’informer, exposer leur avis, poser leurs questions, échanger...

Un aménagement original de la salle facilitera les échanges.

Des personnalités politiques et scientifiques locales et nationales, comme Gabriel AMARD, (Président de l'Association Nationale des élu-e-s du Parti de Gauche et apparenté-e-s "La Gauche par l'Exemple", Secrétaire National du Parti de Gauche) seront présentes pour répondre à toutes les questions.

On pouvait imaginer que l’ASN, l’IRSN et l’ANDRA apportent éclairage ou réponses aux questions de la salle. En fait ces entités sont plus ou moins réticentes pour participer, voire interdites de participation selon les règles qui régissent le déroulement du Débat public. Néanmoins les experts locaux, dont Bertrand THUILLIER sauront être à la hauteur.

Ces réunions sont publiques, gratuites et ouvertes à toutes les citoyennes et citoyens, à toutes les militantes et à tous les militants (y compris celles et ceux opposés au principe du débat public), quelles que soient leur position vis-à-vis de CIGéo, leur religion, leurs idées politiques, etc.

Rappelons que les radionucléides n’ont pas de couleur !

Venez nombreux, CIGéo nous concerne tous.

Cette réunion est le pendant de celle de Bar-le-Duc, qui s’est déroulée le jeudi 4 juillet, au Cinéma Le COLISEE.

La liste des entités invitantes est incomplète compte tenu de leur grand nombre, de leur diversité, et des délais. Il appartient donc à chacune d’elle de le faire savoir et de communiquer largement aux média et à leur réseau.

Europe-Ecologie-Les-Verts Meuse Europe-Ecologie-Les-Verts Haute-Marne

Parti de Gauche Haute-Marne

FASE Haute-Marne

Tous les partis politiques, les associations et collectifs opposés à CIGéo,qui souhaitent être invitants, et qui n’ont plus qu’à se déclarer.

Post Scriptum

Les organisateurs de la réunion-débat qui s'est déroulée jeudi soir au cinéma Le Colisée à Bar-Le-Duc, sur le proiet CIGEO, regrettent évidemment les dégradations et tags anti-Bure portés sur des bâtiments publics et privés à Bar le Duc, découverts ce vendredi 05 juillet au matin.

Les organisateurs défendent toutes les formes démocratiques de lutte contre le projet, et considèrent que ces agissements, qui, tout naturellement, irritent la population locale, ne peuvent au final ne servir que les intérêts de ceux qui souhaitent que la cause anti-Cigéo ne gagne pas de terrain localement.

Les organisateurs en profitent pour souligner l'état d'exaspération auquel ont conduit 20 ans d'avancées à marche forcée sur le projet CIGéo, sans attention aux voix contradictoires pourtant bien réelles.

 


 

 

Communiqué n°7 - 2 juillet 2013

Europe-Ecologie-Les-Verts Parti de gauche Ensemble, les partis politiques, associations et collectifs, qui ont pris une position opposée au projet CIGéo, localement et/ou nationalement, et notamment Europe-Ecologie-Les-Verts Meuse et Haute-Marne, et Le Parti de Gauche Haute-Marne, vous invitent à une réunion-débat contradictoire :

le jeudi 4 juillet, à 20 h,

au Cinéma Le COLISEE

15 Rue Notre Dame à BAR-LE-DUC, et non plus Ligny-en-Barrois (interdiction de la mairesse)

et

le mercredi 10 juillet, à 20 h,

Salle des Fêtes

10 rue de Lorraine

à CHAUMONT.  

En effet, suite à l’annulation des réunions publiques organisées par la CPDP dans le cadre du débat public sur CIGéo, il semble opportun de proposer à tous ceux qui avaient l’intention d’y participer, la possibilité de venir s’informer, exposer son avis, poser ses questions, échanger...

Quand cela sera possible, un aménagement original des salles facilitera les échanges.

Des personnalités politiques et scientifiques locales et nationales (non confirmées) seront présentes pour répondre à toutes les questions. On pouvait imaginer que l’ASN, l’IRSN et l’ANDRA apportent éclairage ou réponses aux questions de la salle. En fait ces entités sont plus ou moins “chaudes” pour participer, voire interdites de participation selon les règles qui régissent le déroulement du Débat public. Néanmoins les experts locaux, dont Bertrand THUILLIER sauront être à la hauteur.

Ces réunions sont publiques, gratuites et ouvertes à tous les citoyens, à tous les militants (y compris ceux opposés au principe du débat public), quelles que soient leur position vis à vis de CIGéo, leur religion, leur idée politique, etc.

Rappelons que les radionucléides n’ont pas de couleur !

Venez nombreux, CIGéo nous concerne tous. La liste des entités invitantes est incomplète compte tenu de leur grand nombre, de leur diversité, et des délais. Il appartient donc à chacune d’elle de le faire savoir et de communiquer largement aux média et à leur réseau.

Patricia ANDRIOT – vice présidente du Conseil Régional de Champagne-Lorraine au nom de :

Europe-Ecologie-Les-Verts Meuse Europe-Ecologie-Les-Verts Haute-Marne

Parti de Gauche Haute-Marne

FASE Haute-Marne

Tous les partis politiques, les associations et collectifs opposés à CIGéo,qui souhaitent être invitants, et qui n’ont plus qu’à se déclarer.

 

 


 

 

Communiqué n°6 - 12 juin 2013

Il y a en France plus de scientifiques opposés au projet CIGéo que de scientifiques favorables !
a t-on entendu lors de la Table ronde sur le Débat public de CIGéo, à Bar-le-Duc, le 6 juin dernier.

Urgent : Appel aux scientifiques et experts indépendants opposés au projet CIGéo à BURE, en Champagne-Lorraine

Un projet d’enfouissement des déchets nucléaires les plus dangereux, (HA et MA-VL) dans l’argilite, à 500 m sous terre, a été voté en 2006. 

Avant de soumettre à différents évaluateurs (IRSN, GPD, ASN, CNE), collectivités territoriales, à un office parlementaire (l’OPECST), puis au Gouvernement, la demande d’autorisation de mise en œuvre, c'est-à-dire la phase industrielle, il est inscrit dans la loi qu’un Débat public doit avoir lieu.
Ce débat est organisé du 15 mai au 15 octobre, par la CNDP (Commission Nationale de Débat Public), qui a nommé une Commission Locale de Débat Public (CPDP). 

La première réunion publique, le 23 mai à Bure, a été annulée après quelques minutes, suite aux virulentes protestations des opposants à ce projet.
La CPDP a décidé de reprendre ces réunions publiques, suspendues durant 24 jours, mais a amorcé un virage dans son organisation,
en acceptant notamment que des scientifques et experts indépendants soient présents, pour répondre aux questions du public et apporter la contradiction à l’ANDRA. Dans ce communiqué on peut lire : La commission fera appel à des expertises plurielles et contradictoires sur la base des propositions de l’ensemble des parties prenantes. Notez que cette idée est une proposotion de la cellule-cigéOut, qui va donc pouvoir proposer des noms de scientifiques et d’experts indépendants...

Vous le savez, l’ANDRA a recours à quantité d’ingénieurs des mines, physiciens, géologues... Donc, seuls des scientifiques et des experts dans ces mêmes domaines peuvent contrebalancer les affirmations de l’ANDRA. 

Si l’ANDRA a eu tout le temps pour se préparer à ce Débat public, nous devons initier cette nouvelle étape, celle de la parole des scientifiques et experts indépendants autorisés.

Nous avons donc besoin de vous, scientifiques et experts conscients de vos responsabilités, pour que CIGéo, ce projet titanesque, aussi FLOU que FOU, et aux conséquences incalculables, cesse de grandir dans l’indifférence et le silence. 

La France s’engage pour l’ETERNITE. N’oublions pas notre responsabilité de citoyen, notre responsabilité d’homme ! N’oublions pas l’ETHIQUE des enjeux de l’enfouissement !

Nous avons reçu quantité de mails de scientifiques disant grosso modo : “Empêchez l’Etat de faire cette connerie!

Nous avons besoin de votre accord de principe. A partir de là, ensemble, nous mettrons en cohérence les domaines de compétences et les disponibilités de chacun :
- intervention dans les réunions publics, veille sur le débat virtuel, rédaction de cahiers d’acteurs,
- participation à une réunion nationale à Paris, avant le 15 octobre, etc…
 
Comme le répète la CNDP, et même Marie-Claude DUPUIS, directrice générale de l’ANDRA, nous voulons croire que la décision politique finale n’est pas acquise…

Merci de vous faire connaître à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou de vous inscrire normalement ou anonymement sous un pseudo, sur : http://www.cigeout.com

Si vous le souhaitez votre anonymat sera en effet totalement préservé. Nous nous y engageons.

Merci de faire circuler cet appel auprès de tous ceux qui écrivent articles, revues, livres... et qui animent des conférences sur les tous les sujets nucléaires,y compris Tchernobyl, Fukushima, Fessenheim...

 

La cellule-cigéOut

 


 

 

Communiqué n°5 - 10 juin 2013

Ce jour, lors de l'AG du CLIS de BURE, a été projeté le film de 53 minutes réalisé par le CLIS. 

C'est CLIS STORY ! Les membres du CLIS anciens et actuels y sont omni présents. Jean-marc FLEURY et Michel MARIE sont présents parce qu'ils sont membres du CLIS.

Sous des abords trompeurs parce que faussement équilibrés, ce film est monstrueux :

- les mots bitume et incendie ne sont même pas prononcés !

- à les entendre discuter entre eux on pourrait croire que ces gens là sont opposés au projet !

Bertrand THUILLIER n'a pas dit une seule connerie. Incroyable : si on le voit, il ne dit pas un mot ! Mais son contradicteur Fabrice BOISSIER étale largement sa maîtrise des risques. Remarquable aussi Jean-Pierre REMMELE : pas un mot de travers.

Nulle, la fausse manif qui démarre le film avec l'intervention du militant Michel GUEROULT.

Mais talentueux le réalisateur qui a réussi à ne pas s'embarrasser de la présence de Michel GUERITTE (qui, rappelons-le n'est que l'initiateur du projet de ce film : 14 mois pour convaincre Jean-Louis CANOVA), et qui a tout de même concéder un plan où l'on voit circuler son esprit : quelques faux billets de 10,52 et 55 euros !

Nous produirons après le débat public un film de compilation qui rétablira la vérité... et qui sera drôle.

 


 

 

Communiqué n°4 - 7 juin 2013

De cette table ronde et de la conférence de presse qui a suivi (de 10 h 30 à 14 h 15), il y a de quoi écrire 10 pages de commentaires. Nous y reviendrons pour analyser les positions avouées des députés, conseillers régionaux, conseillers généraux, CESER, élus, DGEC, préfecture, ANDRA, CLIS, CCI, Chambre d'Agriculture, MEDEF, les nombreux et bavards représentants des syndicats, et le courageux Michel GUERITTE (unique représentant associatif !). Voir l'article de Camille SAISSET qui résume parfaitement.

Rien de concret n'est ressorti de ces 225 minutes, concernant l'organisation des réunions publiques. Sauf que, elles auront bien lieu, parce qu'elles doivent avoir lieu, quels que soient les moyens employés. Michel GUERITTE a fait remarquer à Claude BERNET que sans s'en rendre compte, il venait de faire une véritable déclaration de guerre.

Parmi les propositions de la CPDP, imprimées avant la table ronde, il faut noter l'élargissement : en effet la CPDP invitera des scientifiques et techniciens travaillant dans des structures diversifiées : universitaires, étrangers, etc... C'est une idée que la cellule-cigeout avait proposée à Claude BERNET. Dans son communiqué de Presse du 6 juin la CPDP parle d'expertises plurielles : "Le déroulé des réunions publiques sera modifié : le public sera invité à s’exprimer dès l’ouverture de la séance. La commission fera appel à des expertises plurielles et contradictoires sur la base des propositions de l’ensemble des parties prenantes".

Parce qu'il est souhaitable que ces scientifiques ne soient pas exclusivement des "achetés" par l'ANDRA et le lobby nucléaire, nous relançons notre appel aux scientifiques indépendants, afin qu'ils soient nombreux à rédiger des cahiers d'acteurs et à participer aux réunions, dans la mesure où elles pourront avoir lieu.

 


 

 

Communiqué n°3 - 6 juin 2013

A deux heures de la Table ronde organisée la CPDP, nous rappelons que si le Débat public de CIGéo est bidon, ce même Débat public est aussi le moyen officiel pour le faire savoir... Philippe MARQUE du Républicain Lorrain aurait pu l'ajouter dans son article : BURE : l'opposition refuse la concialiation.

 


 

 

Communiqué n°2 – 3 juin 2013

Sollicité par la CPDP pour participer à la Table ronde  du jeudi 6 juin à 10 h30 à Bar-le-Duc, Michel GUERITTE, en tant que Président de L'association La Q.V., et un des porte paroles de CigéOut.com, a répondu positivement à l’invitation, tandis que le CEDRA a décliné avec force arguments.

L’analyse du communiqué de la CPDP par Véronique M, membre de la cellule-cigeout fait ressortir les points suivants :

Le projet d’enfouissement à Bure a déjà fait l’objet d’un débat public en 2005/2006. Les conclusions de ce débat ont été publiées par la commission nationale de débat public : la préférence à la surveillance des déchets ultimes en surface ou sub-surface reflétait l’expression des participants à ce débat public.

Quelques mois après, dans la nuit du 12 au 13 juin 2006, alors qu’il n’y a que 19 députés présents sur 577, la proposition de loi de l’enfouissement en couche géologique profonde est votée à minuit, avec 11 voix pour. L’enfouissement devient « solution et loi  » pour les déchets radioactifs à la dangerosité éternelle !
 
Quand une nouvelle commission revient 8 ans plus tard pour un « débat public » dans la région condamnée par la loi à devenir terrain d’expérimentation éternelle, on peut comprendre la colère qui s’en suit et le refus de jouer les pigeons.
Pourquoi un nouveau débat public puisque la parole des participants est piétinée sans scrupule ?
 
 Les questions qu’il faut cependant se poser aujourd’hui sont les suivantes :
 
- Le boycott actif, c'est-à-dire empêcher la tenue de débats ouverts au public, signifiera-t-il l’annulation du Débat public prévu par la loi ?

Le débat public a commencé sur internet, il possible que le législateur considère que le débat a eu lieu, même s’il est uniquement virtuel, donc que le processus démocratique a été respecté.

- L’annulation du débat entraînera-t-elle l’annulation du projet d’enfouissement ?

Cette apparente logique n’a rien d’un automatisme et il en faudra plus pour empêcher un tel projet . Ce ne sont pas seulement les carrières professionnelles des tenants de l’enfouissement qui sont en jeu, mais tout l’avenir de la filière nucléaire française.

C’est pourquoi il faut considérer avec la plus grande attention le communiqué de la commission nationale  de débat public  qui se propose « d’améliorer et restructurer les prochaines  réunions publiques, avec :

- une priorité de temps de parole au public.
- le recours à des experts diversifiés
- la retransmission systématique des réunions, via internet . »

Ce recours à des experts diversifiés est d’une grande importance. Il peut montrer qu’il ne s’agit pas d’un combat entre les savants de l’ANDRA et les ignorants locaux guidés par des peurs irrationnelles.

C’est un sujet qui divisent les scientifiques eux-mêmes. Leurs arguments pourraient être entendus par les élus locaux qui devront donner leurs avis après le débat public et avant le vote parlementaire.
 
Le projet de Bure est démentiel, ses conséquences peuvent être gravissimes. Cela fait 20 ans qu’il progresse dans la quasi indifférence générale, alors qu’il s’agit d’une première mondiale et historique.

Il est important de donner la parole à ceux qui peuvent combattre à armes presque égales avec l’ANDRA, parce qu’ils ont des arguments scientifiques, il est important que cette parole soit entendue et diffusée ; pourquoi se priver de cet outil proposé par la commission nationale de débat public ? Pourquoi boycotter un MEDIA gratuit ? Bien évidemment pour se faire entendre, mais à la condition de faire entendre tous les arguments !
 
Quant au prétexte : « Je ne discute pas parce que tout a déjà été décidé » il est défaitiste et encourage à baisser les bras. Il donne le message suivant aux populations locales déjà bien ignorantes « Rentrer chez vous , il n’y a plus rien à voir, les carottes sont cuites, et vous avec...»
 
Tant que les wagons radioactifs ne sont pas arrivés à l’hypothétique future gare de BURE, à chacun de se mobiliser selon ses moyens.

 


 

 

Communiqué n°1 – 23 mai 2013 

Les membres de la cellule-cigéout prennent acte de l’annulation de la première réunion du Débat public à BURE, suite à la manifestation, aux agissements et à la colère exprimée par des associations locales bien déterminées à boycotter le débat, qualifié de débat bidon.    Néanmoins, cela aura permis aux medias, avides de sensationnel, de communiquer sur le projet CIGéo. Faut-il rappeler que le premier problème de BURE, c’est qu’on n’en parle pas !

Nous sommes en attente des décisions de la CPDP.