CPDP Lettre pour dénoncer censure

 

Objet : censure et refus de publication du cahier d’acteur de l’Observatoire du nucléaire

 

 

 

 

13 juillet 2013

à Mr Claude Bernet

Président de la Commission Particulière du Débat Public (CDPD)

Pour le Projet d’enfouissement à grande profondeur des déchets nucléaires (Cigéo)

Centre d’affaires, 18 avenue Gambetta

55000 Bar-le-Duc

 

Monsieur

 

Lectrice attentive et assidue de l’Observatoire du nucléaire, j’ai été informée par celui-ci de votre refus de publication de son cahier d’acteur au motif que sa contribution mentionnait «  l’enfouissement est un crime », et que « cette mention pouvait constituer une infraction ». Permettez-moi d’intervenir.

Si un débat à peine commencé, débute par une censure en raison d’une crainte excessive de la justice, cela ne peut conduire qu’à son enterrement et donne raison aux opposants de ce débat, qui le disent verrouillé et truqué, et en appellent au boycott.

C’est votre mission, en tant que président de la CDPD de favoriser l’expression diverse et contradictoire. Vous y failliriez dans le cas contraire.

Laissez l’Andra, EDF, AREVA et le CEA réfuter les arguments du cahier d’acteur de l’Observatoire du nucléaire, ils ont des services de communication puissants.

L’opinion que le nucléaire est une énergie criminelle, est partagée ouvertement par des milliers de personnes en France comme en témoigne cette pétition lancée après la catsastrophe de Fukushima par le Tribunal Russell à l’initiative de Paul Ariès.

Wladimir Tcherkoff a publié en 2007 « le crime de Tchernobyl » considérant que le lobby nucléaire avait ajouté un crime à la catastrophe de Tchernobyl en maintenant la population dans des zones fortement contaminées.

Plus récemment, en décembre 2012, Olivier Debelleix a interpellé le président François Hollande dans une lettre ouverte par cette phrase : « Etes-vous prêt, Monsieur le Président de la République, au principe que vous connaissiez les risques et les conséquences mais que vous avez laissé faire, à répondre demain de l’accusation de crime atomique contre l’humanité, au cas où une catastrophe se produirait sur une centrale nucléaire française au cours de votre mandat ? ».

Sur les ondes des radio d’Etat, le 10 juillet, Michel Guéritte a déclaré dans une interview de Nathalie Fontrel : « enfouir est un crime contre l’humanité ». Cet extrait a été diffusé sur France Inter, France Info et France Culture.

A ma connaissance, suite à ces déclarations et publications, aucune plainte n’a été déposée au motif que le nucléaire avait été qualifié de criminel ainsi que sa solution finale envisagée pour ses déchets : l’enfouissement en grande profondeur.

Pour l’intérêt général et pour les générations futures, vous ne pouvez que publier ce cahier d’acteur tel quel. Non seulement l’histoire pourrait retenir votre collaboration à un crime en ne le publiant pas, mais vous pouvez imaginer la publicité que le site CigéOut va pouvoir en faire…

Je compte sur le discernement de votre commission.

Pour la cellule-cigeOut

Chantal Cuisnier