45 - Les Sujets censurés par la CPDP

 

 

NOUVEAU

Le 17 février 2014

le cahier d'acteurs n°97

est censuré et retiré de la liste sur le site de la CPDP !

Les explications

Nous publions un fac similé ici

 


 

Les contributeurs qui ont été censurés par la CPDP sont invités à communiquer leur cas à :  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Il convient en effet de dénoncer les censures inacceptables.

Tout ce qui est communiqué à la CPDP pour diffusion dans le cadre du Débat public de CIGéo doit répondre à une charte.

Même si il est précisé sur chaque Cahier d'Acteurs : "Les propos au sein du présent cahier d’acteurs n’engagent que leur auteur et sont totalement indépendants de la CPDP", la CPDP a une responsabilité et ne peut pas publier n'importe quoi. Quand elle a un doute, elle fait appel à un service juridique. Ainsi la CPDP peut refuser de publier des AVIS, des QUESTIONS, des CONTRIBUTIONS, des CAHIERS D'ACTEURS, qui auraient un caractère diffamatoire.

Dans cette page sont donc publiés les "sujets" censurés, et est analysé le bien fondé de ces censures.


1° cas :

1 - CIgéo est il un CRIME ?  CIGéo est-il un CRIME CONTRE L'HUMANITE ?

Claude BERNET, le président de la CPDP nous a donné cette explication : "nous ne pouvons pas publier ça, l'ANDRA pourraît porter plainte ! "

Bizarre : Déclarer que CIGéo est un "coffre fort géologique", (ce qui est un mensonge), c'est non répréhensible par la loi.

Déclarer que CIGéo est CRIME ou un CRIME CONTRE L'HUMANITE, c'est diffamatoire, c'est répréhensible !


1a - Dans le Cahier d'Acteur de Stéphane LHOMME

C'est Stéphane LHOMME, de l'Observatoire du Nucléaire qui, le 15 mai dernier, a proposé ce Cahier d'Acteurs au titre provocateur : Enfouir les déchets nucléaires est un crime !

Dés la signification du refus, nous avons échangé avec Claude BERNET, de vive-voix, par téléphone, par mail, mais sans résultat.

Nous lui avons adressé cette lettre par mail le 17 juillet dernier. Et malgré toutes les explications données, concernant la banalisation de ces expressions :

- dans cette pétition lancée après la catsastrophe de Fukushima par le Tribunal Russell à l’initiative de Paul Ariès,

- dans les productions littéraires. Exemple : Wladimir Tcherkoff a publié en 2007 « le crime de Tchernobyl » 

- dans une lettre ouverte diffusée sur internet : « Etes-vous prêt, Monsieur le Président de la République, au principe que vous connaissiez les risques et les conséquences mais que vous avez laissé faire, à répondre demain de l’accusation de crime atomique contre l’humanité, au cas où une catastrophe se produirait sur une centrale nucléaire française au cours de votre mandat ? ».

- dans la Presse, y compris sur les ondes des radio d’Etat : le 10 juillet, Michel Guéritte a déclaré dans une interview de Nathalie Fontrel : « enfouir est un crime contre l’humanité ». Cet extrait a été diffusé sur France Inter, France Info et France Culture.France Culture, France Inter et France info.

L'expression a même été utilisée par un journaliste dans un article de la revue scientifique Nexus : BURE, un écocide programmé.


1b - Dans l'AVIS 207 de Michel CORTMAN

Michel CORTMAN avait envoyé cet avis.

Avis 207

Grandeur et décadence sont dans l'ordre des choses humaines: folie, cupidité, bêtise et crédulité de croire d'illustres
charlatans hissés à leur niveau maximal d'incompétence (principe de PETER). Jusque dans quel abime nous conduit la
scélératesse d'un système ubuesque où presque tout est joué d'avance! Pour preuve le résultat à venir de cette parodie:
ouvrir "la porte des immondices" (Google)! Ainsi, de pays des lumières, la France est devenue poubelle mortifère. A
l'image des Shadocs, nos grands esprits ont enfin trouvé là le meilleur moyen de rétablir l'esclavage pour des
millénaires. A gérer durablement les conséquences d'une production d'ordures ingérables! Et plus on les cachera, pire
ce sera: l'avenir apportera la preuve qu'au-delà de la dilapidation d'une richesse colossale, fruit du travail des Français,
il s'agit d"un crime contre l'humanité.

Il devait être publié sous le numéro 207. La CPDP lui a été signifié ceci :

De : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Envoyé : vendredi 26 juillet 2013 09:16
À : michel.c
Objet : QUESTIONS - AVIS REFUSES : site internet CPDP CIGEO

 

Bonjour,

Tout d'abord, nous vous remercions de vos interventions par vos avis et/ou vos questions sur le site de la CPDP concernant le Projet CIGEO.

Cependant, nous ne pouvons les publier car le mot "crime", employé dans vos messages, est pénalement répréhensible.

Par conséquent, n'hésitez pas à réitérer vos avis et vos questions en évitant ce mot.

Merci de votre compréhension,

CPDP Projet CIGEO

Voilà : qualifier le projet CIGéo de CRIME, est pénalement répréhensible !

Nous allons donc le faire savoir.

Continuons notre analyse des contributions.


1c - Dans l'AVIS 31 : la façon "criminelle" !

AVIS 31 - Oui... mais ?

Ajouté par Jacques VERMONT (VERSAILLES), le 16/05/2013

Si le gouvernement français stoppe la poursuite de la production d'électricité nucléaire, démantèle réellement en 40 ans toutes les centrales y compris l'EPR il faudra bien trouver des lieux où mettre les déchets actuels et futurs consécutifs au démantèlement et la récupération des fûts jetés de façon "criminelle" en mer au large de Cherbourg. Je pense que ce genre d'enfouissement serait un moindre mal à condition aussi que l'on puisse continuer à vérifier régulièrement ce qui s'y passe et en transmettant aux générations futures (milliers d'années) le "mode d'emploi". Il faudrait aussi inciter les autre pays "atomisés" à faire de même et au lieu de leur vendre "lâchement" des centrales nucléaires clef en main avec la possibilité de faire la bombe (pour "1 euro de plus) on pourrait leur vendre notre savoir faire dans le démantèlement.

Dans cet avis publié, l'expession façon "criminelle", elle, est acceptable ! Surtout si elle est appliquée à la mer. Enfouir dans la mer, c'est criminel, et on a le droit de le dire. Laisser partir dans l'océan à Fukushima des milliers de m3 d'eau radioactive n'est pas un crime. Enfouir à BURE n'est pas un crime non plus.


1d - Dans l'AVIS 65 : le projet "criminel" !

AVIS 65 - bon débaras

Ajouté par Régis GAUGUIER, SERÈNES SEREINES (AVEYRON), le 24/05/2013

Dissimuler au plus vite et au moindre coût ces déchets dont on ne sait que faire, au mépris des générations futures, tel est le projet criminel nommé cigeo porté par des pseudo scientifiques qui s'affranchissent de toute morale mais aussi des principes élémentaires de la géophysique pour tenter de maintenir coûte que coûte le mythe de l'électricité propre et bon marché et de l'indépendance énergétique de la France. L'eau est partout dans le sous sol et noiera les galeries quand le site sera fermé. L'enfouissement géologique est irréversible!!!

J'ai comme l'impression qu'il suffit d'écrire PROJET CRIMINEL au lieu de CRIME, et ça passe !


1e - Dans l'AVIS 80 : c'est "criminel" !

AVIS 80 - NON

Ajouté par Catherine DELACROIX (GERS), le 28/05/2013
Je suis contre le projet CIGEO et tout autre projet d'enfouissement des déchets nucléaires. C'est irresponsable, irréversible, criminel.

CRIMINEL, tout seul, suffisamment loin du mot CIGéo... ça passe !

Et finalement non : le 11 août nous avons appris par Anne-Marie VERNON que cet avis a été censuré. Voir ce mail, qui confirme que déclarer que CIgéo est un crime est pénalement répréhensible :

From: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Sent: Wednesday, July 24, 2013 4:11 PM
To: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Subject: QUESTIONS - AVIS REFUSES : site internet CPDP CIGEO
 
Bonjour,

Tout d'abord, nous vous remercions de vos interventions par vos avis et/ou vos questions sur le site de la CPDP concernant le Projet CIGEO.

Cependant, nous ne pouvons les publier car le mot "crime", employé dans vos messages, est pénalement répréhensible.

Par conséquent, n'hésitez pas à réitérer vos avis et vos questions en évitant ce mot.

Merci de votre compréhension,

CPDP Projet CIGEO.

Finalement l'Avis est en ligne !!!


1f - Dans la Question 264 : la décision est "criminelle" !

QUESTION 264 - Pourquoi enfouir plutôt que stocker en surface?

Posée par Denise WEISBECKER, L'organisme que vous représentez (option) (63100), le 23/07/2013

En matière de nucléaire, seule la question de maitrise totale des événements liés à la sécurité doit prévaloir; la décision d'enfouir est elle LA réponse à un problème de sécurité par rapport au stockage en surface? Le stockage sous terrain est il sûr à 100% pour les centaines d'années (milliers?) à venir? Si la réponse est non, la décision est criminelle

Une décision d'enfouir peut être criminelle, sans être un crime ?


1g - Dans la CONTRIBUTION n°4 ?

Curieusement l'expression CRIME CONTRE L'HUMANITE trouve sa place à la page 3 de la CONTRIBUTION n°4 de Richard NOWAK :

Les informations sont parcellaires.
point 4

L'enquête ne concerne que le territoire français. Le CNDP semble postuler que toutes les populations soumises aux
caprices des vents et des "jet streams" se trouveraient à l'intérieur du territoire français. Or dans le dossier , il n'y a pas
d'information claire et vérifiable à ce sujet. L'enquête publique omet de nombreuses populations potentiellement concernées
par le sujet (Allemagne, Suisse, Belgique, Pays Bas, etc). S'il était avéré que ce fût volontaire, ce serait du niveau d'un
crime contre l'humanité.


1h - Dans l'AVIS de Michel BENQUET - RENNES

qui avait osé écrire : " Suicide collectif : Pour moi il s'agit ni plus ni moins que d'un crime contre l'humanité et les générations " à venir !

Michel a reçu le 23 août  la même réponse de  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. : "le mot "crime", employé dans vos messages, est pénalement répréhensible."


1i - Dans la CONTRIBUTION n°6 ?

Curieusement l'expression CRIME CONTRE L'HUMANITE trouve sa place à la page 3 de la CONTRIBUTION n°6 de John RAPHE dans la revue scientifique NEXUS ! 

A la fin de l'article on peut lire : " L’enfouissement est une impasse pour nos descendants et Cigéo est une catastrophe écologique en devenir, un véritable écocide. C’est un crime contre l’humanité, et, pour de nombreux scientifiques, un défi que l’Homme ne devrait pas relever. "


1j - Dans l'AVIS 251

CIGEO : CRIME CONTRE L'HUMANITE est le titre de l'AVIS. Pas de censure ?


1h - Dans l'AVIS 260

L'expression : "C'est criminel de tuer la terre" est acceptée.


Voilà.

Cette censure est bizarre. D'autant plus bizarre que l'expression CRIME CONTRE L'HUMANITE a déjà été largement utilisée dans les mails, les articles et les différents sujets traités par Michel GUERITTE, sur le site villesurterre.com.

Le 31 janvier 2010 un mail national : BURE : Help ! utilisait déjà l'expression et allait beaucoup plus loin :

Extrait :

A propos de ce projet à BURE, quelques alerteurs parlent de crime contre l’humanité !
Et quand on s’aventure dans les comparaisons possibles des conséquences probables de l’enfouissement de ces déchets nucléaires, on peut imaginer que les historiens dans 300 000 années auront suffisamment de recul, pour déclarer que ceux qui ont décidé d’enfouir à BURE, auront commis un crime contre l’humanité.
Un crime pire que ceux perpétrés par le nazisme, le stalinisme... pire que les génocides... pire que l’apartheid, la traite des noirs, l’esclavage, les guerres de Yougoslavie, le Rwanda, le Darfour... pire que les crimes du lobby de l’amiante, du tabac, des OGM, des nanoparticules, des pesticides... quand ils seront reconnus !
Pour éviter ce crime, nous vous invitons à...

Maryse ARDITI avait d'ailleurs réagi fermement. Et on comprend pourquoi.

Si l'ANDRA n'acceptait pas ce qualificatif de crime contre l'humanité, l'ANDRA serait intervenu en 2010, NON ?

Alors faut-il porter plainte contre la CPDP pour censure arbitraire des contributions de Stéphane LHOMME et de tous les autres contributeurs  qui le souhaitent ?


Le 11 septembre, Albert Jacquard, généticien, philosophe, écrivain, essayiste, humaniste, polytechnicien... s'est éteint.

Il avait déclaré : Le nucléaire, c’est un cadeau plus qu’empoisonné. Avec des déchets qu’on veut enfouir dans le sous-sol comme on glisse la poussière sous le tapis, mais pour un million d’années ! Qu’il s’agisse du nucléaire civil ou du nucléaire militaire, les conséquences sont les mêmes : on est en train d’organiser le suicide à long terme de l’humanité !

Génial notre Albert ! 

Alors question : est-ce que l’expression suicide à long terme de l’humanité serait accepté par la CPDP qui refuse crime contre l’humanité ?


1i - Epilogue

 

Finalement mi-novembre la CPDP se ravise et accepte la publication du cahier d'acteurs de Stéphane LHOMME, au totre on ne peut plus clair :

Enfouir les déchets nucléaires est un crimesous le numéro 60